Education Canine et Etude du Comportement
- 01 43 28 26 60 -

Les limites de la punition

les dangers liés à l’utilisation de l’intimidation

Un éducateur canin utilisant des méthodes archaïques pourra vouloir intimider le chien en disant « non », « eh eh » ou en tirant d’un coup sec sur la laisse pour lui apprendre à ne pas aller vers certaines choses. Le problème de l’utilisation de la punition et de l’intimidation pour apprendre quelque chose au chien est que, selon le réflexe de Pavlov, le chien va avoir une réponse émotionnelle conditionnée similaire à celle éprouvée au moment où il a été puni par l’éducateur.

Si vous continuez à demander au chien un exercice conditionné par la punition à chaque rencontre avec un chien ou une personne, le chien va associer le chien ou la personne à la punition. Ceci peut être préjudiciable si vous essayez de faire en sorte que votre chien soit plus à l’aise avec les gens ou les chiens. Les comportements de peur et la réactivité sont les effets secondaires d’un problème de comportement sous-jacent.

Vous pouvez avoir l’impression que le dressage fonctionne quand vous utilisez la punition parce que le chien stoppe le comportement qui vous déplait. Cependant, vous supprimez les symptômes au lieu de corriger la cause. En appliquant l’exercice du « tu laisses » enseigné uniquement à l’aide renforcements positifs, non seulement vous demandez un comportement différent de celui que vous n’aimez pas, mais vous associez également les chiens et les gens à un exercice que le chien trouve très agréable. Cela veut dire que vous créez une association positive avec le chien ou la personne lorsque vous faites l’exercice.

Texte d'Emily Larlham, traduit par CANI CLASS