Education Canine et Etude du Comportement
- 01 43 28 26 60 -

Le grognement

Le grognement chez le chien est généralement associé à de l’agressivité. Il est souvent puni par les maîtres, qui cherchent à signifier au chien qu’ils ne tolèrent aucune rébellion. Ceci semble parfaitement logique de notre point de vue humain.

Maintenant, quittons quelques instants notre vision d’humain pour nous placer à la place du chien. Que ressent-il ? Quel message cherche-t-il à faire passer ? Quel est son but ?

Servons-nous donc de cette faculté que nous avons à l’empathie, pour essayer de mieux comprendre ce que le chien tente de nous communiquer.

 

Pourquoi grogne-t-il ?

Médor ne pouvant nous dire ce qu’il ressent, il est impossible de savoir avec certitude ce qu’il se passe dans sa tête. Néanmoins, l’observation des chiens entre eux nous permet de mieux comprendre leurs moyens de communication.

En effet, le grognement fait partie de l’éventail de moyens de communication que possède le chien et est généralement parfaitement bien compris et respecté par ses semblables. Le grognement donne une indication précieuse à l’individu. Voici quelques exemples de comportements que l’on peut observer fréquemment entre chiens :

Prenons tout d’abord l’exemple de Bella qui n’apprécie pas d’être importunée par les mâles. Elle peut l’indiquer à Youki par un grognement (souvent associé ou précédé d’autres signes) : pour éviter tout conflit, Youki va passer son chemin sans insister.

De même, en grognant, Lola va prévenir Gaïa qu’elle ne souhaite pas prêter son jouet. Cette dernière va respecter l’avertissement et passer au large : il n’y aura pas de bagarre.

Un peu plus tard, Gaïa pourra grogner au cours de jeux pour faire comprendre à Lola qu’elle est trop brutale et qu’elle lui fait mal. Lola va alors prendre en compte ce signal et stopper les jeux brutaux.

Enfin, Vénus, tenue en laisse, peut grogner lorsque Banjo, en liberté, vient lui dire bonjour. Ici, les 2 protagonistes ne sont pas à égalité puisque l’une est attachée et ne peut fuir tandis  que l’autre a toute liberté de mouvement. Vénus, très certainement mal à l’aise face à ce chien qui l’envahit, prévient donc Banjo qu’elle ne souhaite pas qu’il s’approche.

Le grognement est donc un moyen de communication permettant d’éviter les affrontements. Il n’a, par conséquent, aucune raison d’être diabolisé. Il est, au contraire, salutaire d’en tenir compte et de le respecter afin de limiter les risques de conflits entre 2 chiens et, même, comme nous le verrons plus tard, entre votre chien et vous-même.

 

Que faire en cas de grognements entre 2 chiens

Pourtant, il arrive parfois que l’humain, pensant bien faire, s’interpose et punisse le chien qui grogne, brouillant ainsi la communication entre les 2 protagonistes et créant une tension supplémentaire.

Comprendre le grognement du chien


     
 
      Le Carlin aimerait pouvoir prendre le bâton du Bouledogue
      mais le Bouledogue grogne et le Carlin s'en ira sans insister
 
 
 
 
 
 


 
 
 
Serait-il juste d’interdire à Bella ou à Vénus de repousser les chiens qui les importunent ou leur fait peur ? Privées d’un moyen de communication essentiel, elles se retrouveraient ainsi contraintes de se faire comprendre autrement : en mordant dans l’air, en pinçant, voire en se retournant contre l’humain, pour se défendre ou se libérer.

De même, il n’est pas anormal pour un chien d’empêcher un congénère de s’approcher d’une ressource qu’il convoite. C’est en général, très bien respecté, à moins que l’humain s’en mêle en réprimandant le grognement et en obligeant son chien à partager, le partage étant une valeur humaine bien loin des préoccupations canines.

Enfin, le grognement lors de jeux ou de rencontres permet de calmer les ardeurs des plus brutaux lorsque l’un des protagonistes trouve que cela va trop loin.

Il est donc important de laisser les chiens exprimer leur émotion par le grognement (ainsi que par toute leur palette de signaux) de façon à limiter les risques d’incompréhension et de conflit.

 

Et face à l’humain ?

Nous l’avons vu, le chien grogne pour exprimer un malaise, une crainte, une douleur… Face à l’humain, il en est de même. Les exemples sont multiples :

La douleur - Le chien peut avoir mal quelque part et vous indiquer en grognant qu’il ne souhaite pas que vous le manipuliez davantage.

La peur – Le chien peut grogner  pour tenir à distance un humain qui lui fait peur, notamment s’il est acculé.

La défense – Un chien subissant régulièrement de la part de l’humain des punitions incomprises peut être amené à grogner par prévention, ne sachant comment éviter la punition.

Contrairement à une croyance bien ancrée, le chien ne grogne pas dans le but de vous « dominer » mais il exprime une émotion qu’il est important de prendre en compte.

Ne pouvant être certains à 100 % de ce que ressent le chien, les risques de punir  injustement  sont grands et il vaut mieux, dans un premier temps, respecter le signal qu’il vous envoie, et cesser immédiatement ce que vous êtes en train de faire, par sécurité, ce qui n’empêche pas de se questionner, voire de faire appel à un comportementaliste, afin de mieux comprendre ce qui motive le chien et résoudre les éventuels problèmes de fond.

Punir un chien qui grogne va supprimer le symptôme mais risque d’envenimer la relation entre le maître et son chien, lequel pourra passer à la morsure. Par ailleurs, le problème de fond ne sera probablement pas réglé pour autant.

 

Le grognement est souvent perçu comme une défiance. Or, le plus souvent, il ne fait qu’exprimer une peur, une douleur, une incompréhension… C’est de ce faux postulat que découlent les réactions inappropriées des humains entraînant bien souvent des agressions de la part du chien.

 

Par Irène Sautelet - CANI CLASS
Educatrice Comportementaliste, Paris et Ile de France
01 43 28 26 60 / 06 45 95 58 39
isautelet@yahoo.fr

Article paru dans le magazine Animal Infos de avril - mai 2012

Votre chien grogne ?